'Green' : l'art photoréaliste du lauréat du VES Student Award

'Green' : l'art photoréaliste du lauréat du VES Student Award

Le gagnant de cette année du Société des effets visuels (VES) Student Award, présenté une fois de plus par Autodesk lors de la 20e édition annuelle des VES Awards, utilise un CGI richement détaillé pour emmener les téléspectateurs dans la forêt dense et raconter l'histoire d'un orang-outan royal touché par la crise climatique. Créé par une équipe d'étudiants expérimentés d'ARTFX Montpellier, Green s'inspire du cinéma documentaire et offre un impact émotionnel à travers la conception de personnages et d'environnements photoréalistes.

"Le film a été conçu comme un hommage à Green, un orang-outan des jungles d'Indonésie et le sujet d'un documentaire du réalisateur français Patrick Rouxel", a déclaré la réalisatrice Camille Poiriez. « Nous avons été touchés par le documentaire et avons voulu raconter le parcours de Green en créant un court métrage d'animation sur l'une des plus grandes crises de notre époque : la perte de biodiversité, causée par la déforestation et l'urgence climatique plus large. Nous nous sommes efforcés d'imiter un style documentaire pour le film, avec des images photoréalistes qui plongent le spectateur dans l'histoire et le confrontent à la réalité de la crise actuelle ».

Pour le personnage du héros, Green, l'artiste du personnage Eloïse Thibaut a analysé les références aux orangs-outans pour créer une sculpture 3D entièrement réalisée avec des textures réalistes et une fourrure photoréaliste. Pour donner vie à la sculpture, explique Poiriez, « Nous avons envisagé d'utiliser la capture de mouvement, mais en raison de la complexité de la recherche d'acteurs et de la gestion des aspects techniques, nous avons décidé d'animer à la main. Notre animateur a travaillé avec des références vidéo et des images qu'il a tournées d'un orang-outan dans un zoo de Paris pour aider à capturer l'essence de Green, y compris des détails fins comme les expressions faciales."

L'équipe de tournage a créé deux environnements opposés pour souligner le message du film. « Tout d'abord, nous avons essayé d'idéaliser la forêt verdoyante avec une luminosité à couper le souffle et des couleurs vibrantes. C'était un grand défi de le rendre réel et dynamique pour attirer les téléspectateurs dans le monde de Green, en utilisant un éclairage doux et des couleurs chaudes pour exprimer une humeur optimiste. Pour aider à donner vie à la forêt, nous avons intégré plusieurs éléments, comme une animation 3D combinée à de vraies images de plantes », a expliqué Poiriez. «La seconde moitié du film reflète un ton plus sombre et plus effrayant, avec des niveaux de gris et des couleurs ardentes. Ceci, combiné au contact visuel direct de Green, donne un coup de fouet émotionnel, incitant les téléspectateurs à réfléchir à ce qui pourrait arriver ensuite."

Vert

La production a utilisé une gamme d'outils de création de contenu numérique, notamment Maya d'Autodesk pour le montage et l'animation, une combinaison de Maya et Houdini pour la mise en page et Nuke pour la composition. Tout a ensuite été rendu dans Arnold, ce qui, selon le réalisateur, "était la solution la meilleure et la plus capable de gérer le niveau de détail de la texture de la peau de Green et la résolution de sa fourrure".

L'équipe principale du projet était composée de cinq étudiants, avec d'autres artistes enrôlés pour alléger la charge de travail avec le rigging et la texturation des environnements. Des étapes de conception initiales à la livraison finale, le film a duré environ un an et demi.

Vert

"Le plus grand défi était d'exprimer le message du film pour amener le public à contempler le changement climatique et son impact sur les animaux, comme Green", a déclaré Poiriez. "Nous l'avons fait en rendant le film aussi photoréaliste que possible en utilisant de nombreuses références à l'environnement, à l'éclairage et au personnage, puis nous avons davantage souligné le regard final de Green sur la caméra comme le point culminant du film."

Passionnée par les arts numériques depuis son plus jeune âge, Poiriez, récemment diplômée, considère Avatar comme l'une de ses plus grandes inspirations dans la réalisation de films. Il travaille actuellement comme compositeur numérique au studio parisien One of Us.

En savoir plus sur le vert sur le site Web d'ARTFX ici.

 



Aller à la source de l'article sur www.animationmagazine.net

Gianluigi Piludu

Auteur d'articles, illustrateur et graphiste du site www.cartonionline.com