« La Ballade des oiseaux chanteurs et des serpents » : le superviseur des effets visuels nous entraîne dans le nouveau prequel de « Hunger Games »

« La Ballade des oiseaux chanteurs et des serpents » : le superviseur des effets visuels nous entraîne dans le nouveau prequel de « Hunger Games »



Francis Lawrence revient dans la franchise dystopique à succès avec le nouveau préquel The Hunger Games : La Ballade des oiseaux chanteurs et des serpents, dans lequel le public rencontre une jeune version du président tyrannique de Panem, Coriolanus Snow (joué par Tom Blyth). Ce préquel parle d'un jeune étudiant de l'Académie déterminé à être un agent de changement positif, mais qui est entraîné sur un chemin d'oppression et d'assujettissement en raison d'une série d'événements traumatisants.

Le retour de Francis Lawrence pour diriger ce préquel a également amené Adrian de Wet, collaborateur fréquent, en tant que superviseur des effets visuels. Ensemble, ils ont travaillé avec la productrice d'effets visuels Eve Fizzinoglia pour créer 1.400 XNUMX plans d'effets visuels avec Important Looking Pirates, Ghost VFX, Outpost VFX et RISE.

Les images du film sont inspirées de la reconstruction des villes européennes après la Seconde Guerre mondiale. L’objectif était de créer une dystopie éblouissante et un Capitole conçu de manière symétrique et cérémonielle pour représenter un régime autoritaire.

L'équipe VFX a dû relever de nombreux défis, notamment la création d'une arène post-bombardement et l'incorporation de serpents venimeux aux couleurs de l'arc-en-ciel. La simulation des serpents a été réalisée avec le plus grand soin, tout comme l'animation de Jabberjay et la construction de drones transportant des bouteilles d'eau dans l'arène.

Le film a été un succès mondial majeur et a rapporté 243,9 millions de dollars au box-office mondial jusqu'au 3 décembre. Ce prequel a confirmé le talent de Francis Lawrence pour donner vie à une vision dystopique époustouflante, ainsi que le travail extraordinaire de l'équipe VFX pour créer un monde visuellement immersif.



source: https://www.animationmagazine.net

Laissez un commentaire